Home Actualités Lettre ouverte à Yacouba Isaac Zida: « Vous avez hypothéqué l’avenir du peuple...

Lettre ouverte à Yacouba Isaac Zida: « Vous avez hypothéqué l’avenir du peuple par votre gestion scandaleuse de la chose publique »

0
1
Aujourd’hui 15 octobre 2020, dans un écrit parsemé d’incohérences, vous avez revêtu un manteau d’imposture d’un digne héritier du Président Thomas Sankara.
Le Sankarisme de circonstance dont vous avez fait montre le 31 octobre 2014 à la place de la révolution de Ouagadougou en usurpant la lutte victorieuse du peuple insurgé ne saurait encore prospérer dans un écrit démagogique après la gouvernance non vêtueuse de la récente transition politique sous votre conduite.
Qui parle de Thomas Sankara fait automatiquement référence au peuple. Et c’est ce peuple que vous avez hypothéquer l’avenir par votre gestion scandaleuse de la chose publique.
Dans le fervent de votre accession à la magistrature suprême par la force des armes, vous avez promis au peuple insurgé que toutes les décisions majeures relatives à l’avenir du Burkina Faso pendant la transition politique se feraient à la place de la révolution. Après vous êtes confortablement installé au sommet du pouvoir, plus jamais vous n’avez daigné revenir à la place de la révolution pour consulter le peuple comme vous avez promis. Pire, vous vous êtes entouré de courtisans pour prendre en otage les deniers publics. L’audit de l’ASCE/LC sur la gestion de la transition politique est révélateur du manque d’intégrité et de vêtu qui a caractérisé votre gouvernance.
Nous sommes désolés de vous dire que le Président Thomas Sankara dont vous prétendiez être l’héritier n’aurait jamais cautionné cette imposture.
Chose bizarre, de votre confort douillet au Canada, vous donnez aussi facilement le remède contre le terrorisme au Burkina Faso. Notre étonnement est de plus en plus grand quand nous pensons que le « général autoproclamé » expert en stratégies militaires ait brillé par son absence pendant 5 années sur le terrain de la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso pour se complaire à un rôle de spectateur depuis le Canada. Le Président Thomas Sankara n’aurait jamais fait ça.
Un général doit s’assumer. Il n’a pas à se complaire à un jeu du chat et la souris annonçant son retour illusoire au Burkina Faso depuis 5 années. Le Président Thomas Sankara n’aurait jamais fait ça.
L’image de Thomas Sankara, l’icône national, ne doit plus sévir de tremplin à n’importe quel aventurier pour gagner l’assentiment du peuple afin de le conduire à l’abattoir.
Respects et encouragements à tout ces vaillants combats au Burkina Faso et à l’extérieur du pays qui ont mené la lutte pendant 33 ans pour réclamer vérité et justice pour Thomas Sankara.
La reconnaissance actuelle du Président Thomas Sankara à travers des faits étatiques est déjà une victoire d’étape importante pour l’ensemble des vrais héritiers du Président Thomas Sankara en attendant la vraie justice.
<< La Patrie ou la Mort, nous vaincrons >>.
Mouvement Populaire pour la Cohésion Sociale ( MPCS)
Christophe Ouedraogo
(Porte Parole)

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here